Err

Librairie Tison - Le Chambon-sur-Lignon

Histoire sociale - Haute-Loire N°5 (2014)

21,00 €
En Stock
Ajouter au Panier
Histoire sociale - Haute-Loire N°5 (2014)La France commémore le début de la Première Guerre mondiale. Ici, comme ailleurs, l’histoire sociale questionne celle qui devait être « la der des ders » (René Dupuy). Didier Bourdelin, a retrouvé les journaux de l’été 1914 et se pose la question d’une mobilisation générale « la fleur au fusil » ?

          La vie dans les écoles de campagne (Anna Philippon) et l’antagonisme entre l’école publique et l’école catholique, au temps des béates (René Dupuy), nous replongent dans le très difficile débat en Haute-loire entre enseignement laïc et enseignement privé.

        L’occupation allemande, lors de la Seconde Guerre mondiale, au Puy-en-Velay, notamment, fait ressurgir la question de la nature de la Wehrmacht: armée de garnison ou armée d’un occupant dominé par l’idéologie nazie ? (Jean-François Arnould).

        Cette idéologie barbare, Mela Volle, née Berger l’a combattue toute sa vie, depuis son Autriche natale. Elle veut, aujourd’hui, s’engager pour un devoir de mémoire (propos recueillis par Renée Vaggiani).

        Mais l’histoire de la Haute-Loire est aussi parsemée de littérature. Marie-Christine Baquès compare les écrits de Jules Vallès et de George Sand, pour décrire, au XIXe siècle, un pays rude, pauvre, enclavé, misérable.

La littérature rejoint l’histoire sociale !

            Au sommaire d’Histoire sociale Haute-Loire 2014, des textes de René Dupuy : «  À l’occasion de sa commémoration, l’histoire sociale questionne la Guerre de 14-18»; Didier Bourdelin : « L’été 1914 en Haute-Loire » ; Marie-Christine Baquès : «  De George Sand à Jules Vallès : regards littéraires sur la société du XIXe siècle en Haute-Loire » ; Renée Vaggiani : « Une femme de l’ombre : Mela Volle, née Berger  » ; René Dupuy : « Guerre scolaire au temps des béates à Saint-Privat-d’Allier » ; Jean-François Arnould : « Le Puy-en-Velay, 1942-1944, les occupants: armée allemande ou armée nazie ? » ; Anna Philippon : « Mes petites écoles de campagne ».