Err

Librairie Tison - Le Chambon-sur-Lignon

Guide des oiseaux de Haute-Loire

20,00 €
En Stock
(2 Article(s) en stock)
Ajouter au Panier
Guide des oiseaux de Haute-Loire
Le Conseil Général de la Haute-Loire a souhaité à travers ce guide des oiseaux, traduire, pour tout un chacun, les nombreuses connaissances accumulées depuis plus de quarante années d’observations dans le département de la Haute-Loire par des ornithologues locaux et régionaux.
Vous avez entre les mains un document unique qui, par son format, se veut résolument pratique. Rédigé par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) Auvergne, cet ouvrage ambitieux par sa spécificité fait état de la majorité des connaissances sur les oiseaux en 2002 tout en se voulant également un guide d’identification. Il ne peut toutefois remplacer les guides spécialisés permettant une identification dans tous les cas de figure, comme l’Ornitho (édition Delachaux & Niestlé), que nous vous recommandons pour les espèces très semblables (limicoles, fauvettes, rapaces...). Ce guide n’a pas la prétention également de remplacer les nombreux ouvrages qui existent sur la biologie des espèces (voir bibliographie p.197), ni de décrire l’ensemble des comportements de l’avifaune alti-ligérienne comme Bernard Joubert, en 1992, avait travaillé à le faire dans son ouvrage Une Avifaune de Haute-Loire.
C’est avant tout un guide facile à utiliser, destiné à tous, petits et grands, amoureux de nature ou simple curieux, à glisser dans le sac à dos ou la veste, à l’occasion de la moindre excursion dans la nature, ou simplement, à garder sur le rebord de la fenêtre afin de pouvoir « mettre un nom » sur les différents oiseaux colorés qui fréquentent nos mangeoires.
139 espèces nicheuses en 2002 et 37 espèces régulièrement de passage dans notre département, sont décrites dans cet ouvrage ! Mais la Haute-Loire a reçu depuis 1960 la visite de 95 autres, dont le statut (migrateur, rare…) vous est livré dans un grand tableau récapitulatif en fin d’ouvrage.
Les espèces sont présentées à travers leur biotope de prédilection, là où l’observateur les croisera le plus souvent. Ainsi le Circaète Jean-le-Blanc, chassant au dessus des landes à genêts, des milieux ouverts, est présenté dans la partie « Landes et campagnes » alors qu’il niche en forêt.
Il va de soi que la plupart des oiseaux peuvent être notés en dehors des milieux où ils ont été classés dans ce guide : la Pie bavarde peut fréquenter votre jardin, le Faucon crécerelle s’installe parfois en falaises et le Troglodyte mignon peut nicher en pleine campagne. Mais la configuration proposée résulte tout de même des principaux comportements qu’observent les oiseaux chez nous.
Chaque fiche décrit les caractéristiques principales d’une ou deux espèces. Dans ce dernier cas, soit des espèces semblables ont été regroupées pour une meilleure compréhension, soit nous avons accordé un peu moins de place pour les oiseaux qui étaient simplement de passage dans notre département.
La rubrique « statut de l’espèce en Haute-Loire » décrit parfois trois caractères de l’oiseau. Par exemple, le Milan royal est nicheur, migrateur et hivernant régulier. C’est à dire qu’il se reproduit dans notre département, que des individus sont également observés de passage au printemps et en automne et enfin, que certains milans, plus nordiques, hivernent chez nous.
Pour ce qui est des effectifs, ils ne sont donnés qu’à titre indicatif. Pour les espèces « très peu abondantes » à « moyennement abondantes » (moins de 300 couples nicheurs et moins de 500 individus migrateurs ou hivernants, voir statuts p.189), les chiffres sont souvent issus de réels constats de terrain. Pour les espèces « abondantes » à « très abondantes » (plus de 300 couples nicheurs ou plus de 500 individus migrateurs ou hivernants), les fourchettes sont souvent assez larges et ne sont que des estimations que peu d’investigations de terrains ont pu, pour l’heure, confirmer.